BELINDA MCGUIRE
DANSE

PROJETS

profil 2 Belinda-303-Edit-Edit.jpg

« J'aspire à mettre en lumière la prédominance de la relativité sur le caractère aléatoire de ce monde; dirigez votre focus vers ce qui semble être arbitraire et vous trouverez quand même un stimuli et une réponse. Il y a de l’espoir et de la beauté là où on croit que nos actions ont des conséquences, c’est ce que je célèbre dans mon travail.

 

A travers la création en danse, la collaboration et la performance, je me dédie à un savoir-faire qui nous aide à mieux comprendre la manière dont fonctionne les choses: l’inéluctabilité du stimuli et la consistance de la réponse. En prenant des risques et en permettant aux micro échecs et succès d’être vus à l’intérieur même des macro accomplissements, le courage devient contagieux. »  - Belinda McGuire

© Jubal Battisti

 

« Tel une grande narratrice, elle est une danseuse avec qui on désire avoir une proximité incessante, une sensation d’intimité soutenue tant dans la quiétude que dans le mouvement. Étant donné son vocabulaire gestuel vaste, j’en suis venue à faire confiance à la puissance de sa prestation – au sentiment de motivation, à la possibilité de surprise – évoqué dans chaque pas. »
- Martha Schabas, The Globe and Mail

La danseuse canado-américaine BELINDA MCGUIRE est chorégraphe et directrice artistique du Belinda McGuire Dance Projects, basé à Brooklyn. Ses  chorégraphies ont bénéficié du support de la fondation caritative Bossak/Heilbron, du Brooklyn Arts Council, du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts de l’Ontario et ont été présentées à travers les États-Unis, le Canada et le Mexique. Ancienne étudiante du Canadian Contemporary Dance Theatre, Belinda a complété sa formation au Juilliard School.

Fondée en 2007, le Belinda McGuire Dance Projects (BMDP) est une plateforme qui appuie la recherche, le développement, la production, et la représentation de performances multidisciplinaires, internationales et collaboratives en danse.

Sa mission est de stimuler la capacité consciencieuse d’un public diversifié, en l’exposant à des expérimentations créatives et à de l’excellence artistique. Au sein du BMDP, Belinda a commandé de nouvelles oeuvres et performé dans des premières mondiales de Kate Alton, de Sylvain Émard, d’Andrea Miller, de Sharon Moore, d’Idan Sharabi, de Doug Varone et d’Emio Greco | Pieter C. Scholten. En 2013, elle a été nominée pour le prix Dora Mavor Moore avec sa performance exceptionnelle dans The Heist Project. De plus, Belinda a dansé au sein des compagnies Doug Varone, Gallim Dance, Lar Lubovitch, Anne Plamondon, Joshua Beamish/MOVETHECOMPANY et José Limón, apparaissant sur des scènes à travers le Brésil, la Chine, l’Italie, le Mexique, la Suisse, la Thaïlande, et les États-Unis. 

Le Belinda McGuire Dance Projects a bénéficié de résidences officielles au Centre de Création O Vertigo, à l’Espace Marie Chouinard, à l’International Choreographic Arts Centre Amsterdam, avec la compagnie James Sewell Ballet, à l’atelier chorégraphique du National Ballet of Canada, chez New Dialect, auprès des programmes d’échanges d’artistes en résidences de l’État de New York et de la province du Québec, à l’ODC de San Francisco, au Ross Creek Centre for the Arts, au Springboard Danse Montréal et en résidence d’artiste au Bessie Schönberg - The Yard in Martha’s Vineyard. Belinda a enseigné et chorégraphié en tant qu’artiste invitée à Harvard, à l’École de Danse Contemporaine de Montréal, au Juilliard School, à l’institut Limón, au Marymount Manhattan College, au Tisch School of the Arts à l’université de New York, au State University of New York à Purchase, au Canada’s National Ballet School, au New Jersey Dance Theater Ensemble, au Brooklyn Ballet et au Canadian Contemporary Dance Theatre.

En tant que productrice, Belinda a lancé les spectacles solos « The Desert Island Project » (2008), « The Heist Project » (2011), « 3 Muses » (2015) et « Waltz - Slaughterhouse/Requiem » (2017), ainsi que trois itérations d’un festival de danse basé à Brooklyn, Offset Dance Fest/Excognito Dance Festival (2016, 2017 et 2019).

WALTZ-SLAUGHTERHOUSE/REQIEM
WALTZ-SLAUGHTERHOUSE/REQIEM

Photo : Gothamfotografia

press to zoom
WALTZ-SLAUGHTERHOUSE/REQIEM
WALTZ-SLAUGHTERHOUSE/REQIEM

Aucun photographe spécifié

press to zoom
WALTZ-SLAUGHTERHOUSE/REQIEM
WALTZ-SLAUGHTERHOUSE/REQIEM

Aucun photographe spécifié

press to zoom
WALTZ-SLAUGHTERHOUSE/REQIEM
WALTZ-SLAUGHTERHOUSE/REQIEM

Photo : Gothamfotografia

press to zoom
1/19

WALTZ - SLAUGHTERHOUSE/REQUIEM

PROGRAMME MIXTE-2017

DANSE MODERNE ET

CONTEMPORAINE

WALTZ
CHORÉGRAPHE  Sylvain Émard
INTERPRÈTE  Belinda McGuire
COMPOSITEUR  Martin Tétreault (composition originale)
COSTUMES  François St-Aubin
CONCEPTEUR D'ÉCLAIRAGE  André Rioux
PREMIÈRE  Toronto, 2017


SLAUGHTERHOUSE/REQUIEM
CHORÉGRAPHE  Belinda McGuire
INTERPRÈTE  Belinda McGuire
COMPOSITEURS  Arvo Pärt, Michael Gordon, Alfredo de Angelis
COSTUMES  Belinda McGuire
DÉCORS  Belinda McGuire
CONCEPTEUR D'ÉCLAIRAGE  Solomon Weisbard
CONCEPTEUR DES PROJECTIONS  Michael F. Bergmann
PREMIÈRE  Toronto, 2017

DURÉE : 60 minutes (18 min. pour Waltz, 34 min. pour Slaughterhouse/Requiem)

ÉQUIPE : 1 interprète + 1 technicien + 1 administrateur
AIRE DE JEU : Largeur 40' / Profondeur 25' / Hauteur 18’  (12.19m x 7.62m x 5.48m)
MONTAGE : 12 heures
JAUGE : Petites et moyennes salles

MÉDIATION CULTURELLE :

-Classes de maître

-Discussions avec le public

VOIR LA FICHE TECHNIQUE  COMPLÈTE (ANGLAIS)

Le programme Waltz - Slaughterhouse/Requiem (2017) est le troisième projet solo des pièces nouvellement commandées qui inclut Waltz de Sylvain Émard (Montréal) et Slaughterhouse/Requiem de Belinda McGuire.


Waltz, cette performance solo de 18 minutes nous plonge dans la recherche de moments qui ont marqués le parcours d’une vie. Une tentative du corps à revivre et ressentir ce qui fut pour un temps agréable ou brutalement intense. Prise entre la nécessaire disponibilité du moment et le désir de faire ressurgir ce qui fait maintenant partie de soi, la mémoire interfère-t-elle dans notre capacité d’appréhender pleinement le moment présent ?

Tandis que Slaughterhouse/Requiem explore la proposition que « chaque jour est un cadeau » de manière exaltante et terrifiante, rassurante et intimidante, immobilisante et déstabilisante. Ce solo de danse de 34 minutes se déploie en trois chapitres, chacun plus concis et plus distillé que le précédent; une même histoire revue à travers une lentille austèrement différente. Le premier chapitre présente une musique d’Arvo Pärt’s Berlin Mass, le deuxième, un orchestre sirène de raid aérien composé par Michael Gordon tandis que le troisième, un tango-valse mélancolique et tendre composé par Alfredo de Angelis. À travers  cette danse en direct (et par ce qui subsiste en son for intérieur comportant  myriades, vestiges, réflexions et impressions qui transpercent le travail), se disputent des connections entre deuil anticipé, nostalgie et la connaissance fugace que la vie se passe dès maintenant.

« [...] J’ai été touchée droit au coeur et j’avais la certitude d’être témoin d’un moment historique de danse contemporaine en solo. La signature unique de son sens artistique m’a frappée de plein fouet avec toute la puissance de Marie Chouinard ou de Susannah Linke dans leurs inoubliables prestations solos. Le programme Waltz - Slaughterhouse/Requiem atteint une quelconque perfection, non pas en raison de la virtuosité et de la séduction de ses pièces (malgré qu’elles le sont), mais parce qu’elles dévoilent les talents authentiques, héroïques et fragiles de ses deux créateurs. [...] Je souhaite que ce programme puisse être vu à travers le Canada et de par le monde entier. »  – Peggy Baker

WALTZ - ANTHEM - FABLE
WALTZ - ANTHEM - FABLE

Aucun photographe spécifié

press to zoom
WALTZ - ANTHEM - FABLE
WALTZ - ANTHEM - FABLE

Aucun photographe spécifié

press to zoom
WALTZ - ANTHEM - FABLE
WALTZ - ANTHEM - FABLE

Photo : Gothamfotografia

press to zoom
WALTZ - ANTHEM - FABLE
WALTZ - ANTHEM - FABLE

Aucun photographe spécifié

press to zoom
1/8

3 MUSES :
WALTZ - 
ANTHEM FABLE

PROGRAMME MIXTE-2019
DANSE MODERNE ET

CONTEMPORAINE

WALTZ

CHORÉGRAPHE  Sylvain Émard
INTERPRÈTE  Belinda McGuire
COMPOSITEUR  Martin Tétreault (composition originale)
COSTUMES  François St-Aubin
CONCEPTEUR D'ÉCLAIRAGE  André Rioux
PREMIÈRE  Toronto, 2017 


ANTHEM FOR THE LIVING
CHORÉGRAPHE  Sharon B. Moore
INTERPRÈTE  Belinda McGuire
COMPOSITEUR  Alexander Balanescu
COSTUMES  Katharine Mallinson
PREMIÈRE  New York, 2011

 

FABLE
CHORÉGRAPHE  Belinda McGuire
INTERPRÈTE  Belinda McGuire
COMPOSITEUR  Richard Wagner (de «Tristan und Isolde»)
COSTUMES  Belinda McGuire
PREMIÈRE  New York, 2008

DURÉE : 60 minutes
(18 min. Waltz + 22 min. Anthem for the Living + 11 min. Fable)

ÉQUIPE : 1 interprète + 1 technicien + 1 administrateur
AIRE DE JEU : Largeur 40' / Profondeur 25' / Hauteur 18’  (12.19m x 7.62m x 5.48m)

MONTAGE : 8 heures
JAUGE : petites et moyennes salles

MÉDIATION CULTURELLE :

-Classes de maître

-Discussions avec le public

VOIR LA FICHE TECHNIQUE COMPLÈTE

Le programme 3 Muses : Waltz - Anthem - Fable met en vedette trois bouleversants solos interprétés par Belinda McGuire, chorégraphiés par Sylvain Émard (Waltz), Sharon B. Moore (Anthem for the Living) et par McGuire elle-même (Fable).

Combinant de manière impeccable la composition musicale originale de Martin Tétreault,
Waltz, nous lance à la recherche de moments qui ont marqué le parcours d’une vie. Une tentative du corps à revivre et ressentir ce qui fut pour lui un temps agréable ou brutalement intense tout en étant pris entre la nécessaire disponibilité du moment et le désir de faire ressurgir ce qui fait maintenant partie de soi. On peut se demander, la mémoire interfère-t-elle dans notre capacité d’appréhender pleinement le moment présent ?

 

Anthem for the Living est émouvant, mystérieux et extrêmement physique. Sharon B. Moore soulève des couches profondes de McGuire à travers un mouvement magnétique et texturé, tout en synthétisant la danse, le théâtre et le cirque de pair avec la musique d’Alexander Balanescu.


Fable, qui est mis en place sous l’amour du duo Tristan et Iseult de Wagner, capture l’anticipation, l’acceptation, la jouissance et le désillusionnement d’un sombre destin. Une pièce signature qui capture efficacement l’identité du mouvement de McGuire - généreux, physiquement riche, et très musical.

« [...] Il y a un sentiment de libération de l’emprise du temps linéaire; on devient désorienté, tandis que le temps se chevauche. Il semble que McGuire revit en quelque sorte le passé tout en expérimentant les sensations dans le présent. McGuire valse avec la condition humaine, entre admiration et perte, sensations et mémoires sont en parfait équilibre. »

- Colleen Snell, The Dance Current

« Sa capacité de passer instantanément de la lumière à l’obscurité, de l’immobilité à l’explosion, de l’absurdité à la profondeur; est impressionnante et constamment stupéfiante… Et pourtant, provenant de nulle part, McGuire nous lance des éclats de virtuosité, des sauts rapides qui jaillissent et autres mouvements explosifs grandioses, de manière si vive que cela semble improbable. La puissance de son corps est remarquable, tout comme le volume considérable du mouvement livrée dans cette pièce et présent lors de cette soirée… »

- Quinn Batson, Offoffoff Dance

« [...] utilisant un éventail de relativement petits mouvements, combiné à des fentes profondes et des arches arrières, Mme. McGuire a su créer un ton rêveur et sensuel. Néanmoins, il y avait des soupçons d’obscurité… »

- Claudia la Rocco, New York Times

Screen Shot 2020-09-10 at 9.40.50 PM
Screen Shot 2020-09-10 at 9.40.50 PM

press to zoom
test sound mockup.00_18_07_04.Still021
test sound mockup.00_18_07_04.Still021

press to zoom
test sound mockup.00_17_28_02.Still017
test sound mockup.00_17_28_02.Still017

press to zoom
Screen Shot 2020-09-10 at 9.40.50 PM
Screen Shot 2020-09-10 at 9.40.50 PM

press to zoom
1/3

ORDER IN THE EYE OF THE BEHOLDER

FILM + INSTALLATION - 2021

MODERNE ET

DANSE CONTEMPORAINE

LE FILM

L'INSTALLATION

LE FILM est un film de danse interactif « dont vous êtes le héros », généralement visionné par chaque membre du public seul via son propre appareil, aussi longtemps et aussi souvent qu'il le souhaite, où qu'il se trouve. Il est composé d'une multitude de segments, et se recrée à chaque nouveau visionnement alors que le spectateur navigue à sa manière à travers sa propre version unique du film. Ce projet de réinvention du genre est né de la pandémie, de ses limites, de ses possibilités et de ses réalités incontournables.

 

Order in the Eye of the Beholder explore la notion de la nature variable de la perception, l'émergence, la disparition et la transformation de la logique, la différence entre (appartenir et appartenir à), entre perception intérieure et extérieure, et les modèles de mouvement en rapport avec l'identité.

En savoir plus sur le film de danse interactif Order in the Eye of the Beholder

Cette entreprise visionnaire explore les notions de nature variable dynamique de la perception ; émergence, disparition et morphing de la logique ; différence entre appartenance et possession ; expérience vécue versus expérience perçue ; et les modèles de mouvement, les modèles de comportement et l'identité.

 

Order in the Eye of the Beholder… la beauté est dans l'œil du spectateur… la grandeur est dans l'œil du spectateur. Nous voyons les autres, nous sommes vus par les autres, nous nous voyons nous-mêmes. Le mystère, l'idolâtrie et l'incompréhension peuvent facilement survenir à la suite de désalignements de ces trois niveaux. Le temps nous offre une sorte de distance qui permet une sorte de regard extérieur sur soi. Le temps fait pour notre image de soi ce que la distance fait pour la vision que les autres ont de nous. Nous ne pouvons voir que plus ou moins, nous ne verrons jamais l'image entière, je ne suis même pas sûr qu'il y ait une image entière à voir.

Véritablement innovant …aussi langoureusement sensuelle que vivement curieux… insuffler une nouvelle vie à une forme d'art remise en question.

- Deirdre Kelly, LE COURANT DE LA DANSE

 

… comme un croisement entre un jeu vidéo et le test de Rorschach… [McGuire] est un moteur délicieusement multidimensionnel, réussissant à être dans un état constant d'asymétrie alors qu'elle se déplace d'un moment à l'autre de son centre de gravité. L'effet est comme la fumée s'élevant d'une bougie.

- Cecly Placenti, L'AMOUREUX DE LA DANSE

L'INSTALLATION LIVE-DANCE PERFORMANCE est un événement complémentaire à Order in the Eye of the Beholder (le film). Il peut être présenté comme un événement indépendant ou intégré. Une myriade de décors pourraient être des lieux appropriés pour cette présentation, puisque la durée, le traitement/l'organisation spatiale, le(s) point(s) de vue du public et le son seront conçus de manière unique pour tirer parti des limites et des possibilités de chaque décor. L'installation fonctionne mieux dans les espaces publics, où le public peut tomber dessus par hasard, choisir de se déplacer, rester ou partir à sa guise.​

Exemples d'espaces pour l'installation

Museum - BMDP
Museum - BMDP

press to zoom
Museum - BMDP
Museum - BMDP

press to zoom
VENUE SUGGESTIONS - Installation
VENUE SUGGESTIONS - Installation

press to zoom
Museum - BMDP
Museum - BMDP

press to zoom
1/5

CRÉATION:  2021 (film - en ligne)

                       2021 (installation - dans un musée)

DURÉE :  Variable (film et installation)

ÉQUIPE :  1 interprête (installation)
AIRE DE JEU : Variable (installation)

JAUGE :  Variable (film et installation)

MÉDIATION CULTURELLE :

-Classes de maître

-Discussions avec le public

LIEN VERS LE SITE DE L'ARTISTE POUR VIVRE L'EXPÉRIENCE

MISE EN SCÈNE/CONCEPT/CHORÉGRAPHIE

Belinda McGuire

COMPOSITEURS Ludwig van Beethoven et

Nils Frahm

DIRECTEURS DE LA PHOTOGRAPHIE Derrick Belcham et Belinda McGuire

INTERPRÈTE Belinda McGuire

PROCHAINES
REPRÉSENTATIONS

Dates à venir